Anne, ma sœur Anne,
Tu as vu tant venir
Depuis ces pièces sans fenêtres
Où ta jeunesse fut enfermée !

Sous l’éclat du dehors,
La guerre fait poudroyer la haine.

Etty, ta presque sœur,
A trouvé la clef d’or
Au fond de ce grand puits
Sondé par ses prières.

Dans l’ombre du dehors,
La guerre fait poudroyer l’amour.

Amsterdam, Westerbork,
Et tous ces Barbe-bleue,
Et tous ces Quartiers rouges,
Et toute cette misère,
Et les dénonciations, et les arrachements,
Et les mesquineries, et les cris, et les larmes,
Et tous ces rires gras à la vue des vitrines,
Et toutes ces lâchetés, et toute cette laideur,
Et toutes ces nudités, et toute cette pudeur,
Et tout ce rigorisme, et cet étalement !

Et puis Anne et Etty qui chantent dans la nuit
Et dont la voix s’élève jusque dans les étoiles !


Souvenir d’un séjour à Amsterdam, de la poignante visite de la maison d’Anne Frank, et des traces laissées  par Etty Hillesum : la maison où elle vécut de 1937 à 1942, au 6 Gabriel Metsustraat : 

…et ses carnets, versés au splendide Musée d’histoire juive de la ville :

Le dessin est un soleil inspiré de ceux qui servent de clefs de voûte à la Oude Kerk, au cœur du Quartier rouge.

5 thoughts on “Anne et Etty (souvenir d’Amsterdam)

    1. …les musées sont chers aux Pays-Bas. Pour les adultes (i.e. 18 ans et plus) l’entrée du musée d’histoire juive est à 17 €. Celle de la maison d’Anne Frank est à 10 €.

      Pour la maison d’Anne Frank, il faut de plus impérativement réserver (très) à l’avance par Internet car on ne vend pas de billet sur place…

  1. Très beau Bernard
    Le quartier rouge et les vitrines
    Tant de canaux encombrés de tant de tristesse de bières et de touristes

Your Message...Your name *...Your email *...Your website...

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.